Comment suivre son positionnement SEO dans un pack local Google Maps à l’ère du « zéro clic » ?
Produit

Comment suivre son positionnement SEO dans un pack local Google Maps à l’ère du « zéro clic » ?

Arnaud

Google continue à dérouler sa stratégie « zéro clic » en limitant toujours davantage la visibilité des sites positionnés dans les Packs Locaux du Search (encarts Google Maps présents dans les pages de résultats classiques). Comment, dans cette situation, suivre son positionnement SEO dans la mesure ou l’URL de votre site web, appelée aussi nom d’hôte, n’est pas affichée ?

Illustration de l'étude de CyberCité

Comme le souligne l’étude SEO Local de CyberCité, « seulement » 70% des encarts Google Maps présents dans les pages de résultats Google affichent des liens vers les sites web des annonceurs. À contrario, cela signifie que 30% des encarts, appelés Pack Locaux, mènent désormais vers les pages Google My Business.

D’ailleurs, ces 30% annoncent probablement la monétisation de la plateforme Google My Business dans un avenir plus ou moins proche.

Google garde ainsi les utilisateurs dans son écosystème et confirme sa position de « gatekeeper », au même titre que Facebook. Seulement, sans lien vers votre site, les annonceurs passent sous les radars des outils SEO de positionnement. Ils ne peuvent pas connaître leur visibilité réelle en SEO Local et ainsi auditer leur portée (reach) SEO globale.

L’exemple ci-dessous est très évocateur. Si le 1er résultat « Avis » présente un lien vers le site web de l’annonceur, les deux autres résultats (Europcar Atlantique, Enterprise) n’affichent aucun lien.

Exemple de Pack Local Google

Pour des réseaux de franchises, mais pas seulement, cette absence de liens ne permet d’évaluer la pertinence de son ranking dans les packs locaux Google. Pourtant, que le lien de la fiche Google My Business (GMB) vers le site web de l’annonceur soit « marqué » (par exemple avec des paramètres UTM - Urchin Tracking Method) ou pas, la mesure de la performance est importante. Un annonceur souhaite savoir si son site web est présent dans un pack local.

Mais sans les liens « Site Web », comment faire ?

Chez Nexboard, depuis 2 ans, notamment pour nos clients franchisés, nous avons mis à disposition un moyen simple de suivre leur positionnement SEO dans un pack local Google Maps même quand celui-ci est « sans lien ». Voyons concrètement comment cela se passe ?

Si l’optimisation d’une fiche locale Google My Business (titres, catégories, description, actualités, etc.) reste essentielle, disposer d’une visibilité consolidée de son reach SEO l’est encore davantage avec les positions « zéro clic » de Google.

Sur Nexboard, dans les paramètres, nos clients disposent d’un onglet « Fiche Google My Business » comme le montre la capture ci-dessous.

Paramètres du site Europcar Atlantique sur Nexboard

Au sein de cet onglet, il suffit ensuite d’ajouter le titre ou nom de la fiche Google My Business (GMB) qui apparaît dans un pack local Google (sur l’exemple ci-dessus, le titre est « Europcar Nantes Gare Sud ») et éventuellement (mais c’est préférable) le numéro de téléphone, qui n’apparaît pas tout le temps, pour que Nexboard puisse l’associer à l’URL de votre site web.

Création d'une fiche Google My Business

Le champ URL (dans l’exemple « https://www.europcar-atlantique.fr ») permet de contourner l’absence de celle-ci dans les SERPs (pages de résultats) de Google et ainsi faire la correspondance avec le nom et/ou le numéro de téléphone de la fiche GMB.

C’est très simple ! Cela prend quelques instants.

Pour un réseau de franchises, le temps de paramétrage dépend du nombre d’établissements. Le point de vigilance est de tenir à jour les informations de nom et de téléphone de la fiche GMB pour permettre à notre outil de suivi SEO Positions de vous remonter votre ranking dans le tableau de bord des mots-clés.

Pour notre client Europcar Atlantique, loueur franchisé de véhicules et camions, qui suit environ 1 800 mots-clés, le gain de temps est réel.

Bilan de positionnement Nexboard Positions

Sur tel ou tel mot-clé qui déclenche un pack local sur Google sans lien, Nexboard peut ainsi facilement associer la fiche Google My Business et vous livrer les données Search Console et Google Analytics correspondantes.

Extrait d'un résultat de Nexboard Positions

Outre les filtres par catégorie et localisation, le filtre par type (exemple : Packs locaux) vous permet d’identifier rapidement les mots-clés concernés pour ensuite mettre en place des actions correctives.

Ce filtre « Packs locaux » est disponible avec les avis, ce qui permet d’évaluer en un instant tous les mots-clés présents dans les packs locaux avec avis.

Le suivi SEO des positions dans des packs locaux sans liens est donc facile à mettre en oeuvre. Et, pour ceux qui s’interrogent sur l’étrange position « 1.2 », alors il faut lire le sujet des « 3 modes de suivi du positionnement SEO de l’outil Positions ».

L’équipe Nexboard reste d’ailleurs en veille constante pour détecter de nouveaux blocs, à l’instar du bloc 4 Google Travel ci-dessous. Ce bloc n’est pas présent sur toutes les requêtes « gite + ville » mais émerge sur certaines d’entre elles, en lien avec les OTA et partenaires Google qui ont la possibilité de se positionner dans les résultats géomappés.

Exemple de bloc 4 Google Travel

La démarche reste identique avec l’idée de faire correspondre le titre de la fiche Google My Business (GMB) avec le site pour lequel vous réalisez des reportings.

Avec la complexité des pages de résultats Google, outre les modes de suivi « réel » et « classique », Nexboard propose un mode « enrichi » qui permet de grouper ou concaténer plusieurs positions dans un pack local. Ainsi, dans l’exemple ci-dessous, dans la mesure où le pack local est le 1er bloc avant les résultats classiques, le bloc « pack local » est considéré comme la première position avec, à l’intérieur, 3 résultats (1.1, 1.2 et 1.3).

Dans notre exemple, sur « agence de location voiture nantes », le résultat « Europcar Nantes Gare Sud » est en première position mais en 2ème place dans le pack local, soit une position 1.2 au lieu de 2 dans le mode « réel ».

Nos clients peuvent donc opter pour tel ou tel mode afin de valoriser ou non leurs résultats dans leurs reportings automatisés.

Pour conclure, prenons un peu de hauteur. Cette stratégie « zéro clic » va-t-elle se heurter aux règlements européens DMA (Digital Market Act) et DSA (Digital Service Act), lesquels visent à soumettre les GAFAs à des obligations de moyens et à des audits ? Ces règlements doivent interdire notamment de donner priorité dans les résultats d’un moteur de recherche à ses propres services. La stratégie de « zéro clic » des packs locaux Google avec l’aiguillage vers les fiches Google My Business et Google Travel passera-t-elle sous les fourches caudines du DMA et du DSA ? Impossible d’y répondre. La lutte sera rude, selon Thierry Breton, à la manoeuvre avec Margrethe Vestager, surtout contre des acteurs qui sont à la fois « too big to fail » et, pour certains, « too big to care ».